Skip to content

A la douce mémoire de Louise Pelland

loulou

La famille de Louise Pelland a le très grand chagrin de vous faire part de son décès à Montréal, le mercredi 13 janvier 2021 à l’âge de 77 ans. Fille de feu Marcien et de feue Léa (née Dauphin) Pelland. Chère soeur de Flore (feu Jean-Louis Fournier), Yvette (feu John Tute), Carmen (John Rawlins), Léo (Lucette Chicoine), Denise (feu Serge Turcotte), Claire (feu Michel Sévigny) et Pauline (Alex MacInnis). Prédécédée par ses frères et sœurs Rhéal (Suzanne Vanrullen), Raymonde, Jeannine (feu François Vézina) et Lauraine (David Keefe). Elle était une tante chérie de plusieurs nièces et neveux et sera également regrettée par plusieurs ami(e)s. Pour plus d’une décennie, Louise a aussi jouie du confort et de l’amitié des résidents du Complexe 

Gouin-Langellier où elle prenait à cœur ses activités au comité social.

Notre chère Loulou valorisait la famille avant tout et ses sœurs et frères, souvent loin des bras, n’étaient jamais loin du cœur. Née à Sudbury, en Ontario, elle a vécu la majorité de sa vie à Montréal entourée d’une ville dynamique où elle a pu assouvir ses passions pour la musique, l’art, l’écriture, la beauté et la bonne cuisine.

Loulou adorait les enfants et a toujours pris le temps de les écouter. En plus d’être une matante et une grand-tante bien-aimée, elle était enseignante de métier et de vocation. Elle a dévoué sa vie à aider les enfants, surtout ceux dont les besoins étaient les plus criants. Elle a passé plusieurs années à enseigner au service scolaire de l’hôpital Sainte-Justine. Après sa retraite Louise a travaillé comme traductrice bénévole avec le groupe Au-delà des frontières où elle a contribué à rendre le programme bilingue à travers le Canada.

Elle était bien informée, engagée, et attentionnée. Son écoute était toujours réconfortante et elle était la confidente de plusieurs. Elle écoutait et conseillait sans jugement, sans reproches, et avec amour et sagesse. Ça pour dire qu’elle aimait aussi une bonne discussion animée.

Dû aux restrictions imposées par la COVID, une célébration de la vie privée aura lieu à Sudbury cet été. Des dons en sa douce mémoire peuvent être faits à Au-delà des frontières (ECPAT Canada) au http://www.beyondborders.org/fr/passez-a-l’action/




Comments